SAISON 2020 / 2021 - OCTOBRE

L'HOMME EST TROP BEAU POUR QU'ON LE NEGLIGE... RESPIRER A QUATRE VOIX

Théâtre

SAMEDI 3 OCTOBRE A 18H

En s'emparant de la parole d'Aimé Césaire, de Sony Labou Tansi, de Dieudonné Niangouna et de Felwine Sarr, Etienne Minoungou tisse ici une filiation essentielle entre les combats poétiques et politiques d'une grande force qui ont eu cours dans l'histoire des peuples noirs. La scène devient alors un lieu brûlant du dialogue pour les libertés, la pacification des mémoires et l'appel aux fraternités nouvelles.

 

Pour Aimé Césaire Un homme qui crie n'est pas un ours qui danse !

Pour Sony La haine n'a jamais sauvé personne !

Pour Niangouna Le rêve qui prend la forme d'un homme ne se réalise pas dans le corps du champion mais bien dans celui qu'il inspire... !

Pour Felwine La liberté doit devenir notre

passion !

 

A travers ces quatre textes coup de poing, j'embrasse, j'étreins et livre avec amitié, tendresse et une force sans concession aucune, les enchevêtrements tumultueux de l'historie des hommes et des femmes coincés dans les périphéries du "progrès universel" et dont le désir de parole et la réserve de virginité humaniste sont restés quasi intacts.

© Christophe PEAN
© Christophe PEAN

Un projet d'Etienne MINOUNGOU

Cahier d'un retour au pays natal à 18h

M'appelle Mohamed Ali à 20h

Si nous voulons vivre à 22h30

Traces. Discours aux Nations Africaines à Minuit

 

Tarifs 8€ (chaque lecture)
Réservations au 05 55 33 33 67


PROGRAMME PRESENTE AVEC LE FESTIVAL LES ZEBRURES D’AUTOMNE


LE METEORE

Comédie grinçante

MARDI 6 OCTOBRE A 20H

MERCREDI 7 OCTOBRE A 15H

Dans un atelier, un couple de peintres est au travail.
On apprend la mort d'un écrivain célèbre.
Un homme fait irruption dans l'atelier. C'est l'écrivain. Il retourne là où il a commencé sa carrière, pour y mourir.
Pendant qu'il attend sa mort d'autres personnages arrivent. Le perturbent, demandent des comptes, s'arrachent sa dépouille.
L'empêchent de mourir.

Note d'Intention
Cette pièce me touche car elle parle frontalement de la mort avec beaucoup d'ironie et de sang-froid.
Ici, mourir n'est pas une fin en soi, mais une libération. À travers la figure de l'écrivain, personnage central, cette pièce parle du renoncement comme l'ultime souffle de liberté, de courage qu'ils nous restent parfois.
Elle parle aussi du désir. Désir de créer, de détruire, d'abandonner, de jeter, de vivre, d'aimer et de mourir.
Une pièce qui plonge de manière sensuelle dans l'intime et le sacré.
Une pièce qui nous parle de la mort comme un poème.

Le météore, librement inspiré de Friedrich DURRENMAT
Avec Elisa DELORME, Clement DELPÉRIÉ, Timothée FRANÇOIS, Vladimir BARBERA et Jean-Baptiste TUR
Adaptation et mise en scène Guillaume DELALANDRE
Collaborateur artistique Erwann MOZET
Création musicale Thomas DELPÉRIÉ, VIVALDI, John TAVENER
Costumes ANASTASIA KROUGLIAK
Création lumières CHARLY CAILLAUX

 

Durée 1h10
Tarifs 13€ / 10€ (groupe) / 8€ (réduit)
Réservations au 05 55 77 37 50

Une création du Collectif ZAVTRA