SPECTACLES DE SEPTEMBRE A DECEMBRE 2021

SEPTEMBRE

TROIS JOURS DE RENCONTRES AVEC

YOSHI OIDA

RENCONTRES

SAMEDI 25 SEPTEMBRE DE 11H A 13H ET DE 14H A 17H

DIMANCHE 26 SEPTEMBRE DE 14H30 A 18H30

LUNDI 27 SEPTEMBRE DE 11H A 13H ET DE 14H A 17H

Pendant trois jours, Yoshi Oïda vous livre son parcours, ses réflexions autour du métier de comédiens, sa vie d’homme de théâtre.
Yoshi Oïda est un acteur, metteur en scène et écrivain japonais, né en 1933 à Kōbe. Il se fait d’abord connaître au Japon en 1953 : télévision, cinéma et théâtre contemporain avant d’être invité en France par Jean-Louis Barrault en 1968. Il y travaille ensuite avec Peter Brook. En 1970, il entre au Centre international
de recherche théâtrale (CIRT) fondé par Peter Brook et participe ensuite à ses plus célèbres spectacles au théâtre des Bouffes du Nord : Les Iks (d’après Colin Turnbull), La Conférence des oiseaux (d’après Farid Al-Din Attar), Le Mahabharata (épopée hindoue), La Tempête (d’après Shakespeare), L’homme qui (d’après Oliver Sacks), La tragédie d’Hamlet (d’après Shakespeare - 2002).
Il joue aussi au cinéma pour Peter Greenaway (The Pillow Book) et écrit sur le théâtre trois ouvrages théoriques, traduits en plusieurs langues : L’Acteur flottant, L’Acteur invisible et L’Acteur rusé.

 

Les inscriptions sont fermées.

Dédicace de Yoshi Oïda à la Caserne Marceau > DIMANCHE 26 SEPTEMBRE A 12H

PROGRAMME PRESENTE AVEC LE FESTIVAL

LES FRANCOPHONIES - DES ECRITURES A LA SCENE

www.lesfrancophonies.fr


OCTOBRE

SORTIE DU ROMAN DE MAX EYROLLE AUX EDITIONS LE PUY FRAUD

DE LUNE, D'EAU ET D'ORTIES

LECTURE / SPECTACLE - Cie Max Eyrolle

SAMEDI 9 OCTOBRE A 20H

Qui est cet enfant qui nait, qui souffre et qui se bat ? Est-il fait d'une moitié de corbeau et d'un reste de saumon ? Equilibiste du temps, attaché dans son berceau, il voit se pencher sur lui tant de visages que l'ensemble devient flou et opaque. Le petit miraculé de Port-Dieu offre des truites aux gens de passage, se construit une cabane et veille sur les mésanges.

C'est le canevas de son enfance, maille après maille, qu'il déroule avec soin. Il y a l'espoir d'une vie faite de mille petits riens qui vont du vol des oiseaux de passage à la lenteur magnifique des escargots de pierre. Depuis le début, il a besoin de tant d'amour que les fées qui l'ont accompagné lui parlent toujours avec le langage des signes.

Et puis, il y a la mémé qui prie, le père qui regarde, la maman qui s'affaire et la rebouteuse et ses fagots d'orties qui passe sur le chemin. Avec plus près, la Dordogne et son eau bleue empruntée au ciel. Plus loin, il ya les soubresauts des saisons et les éclosions folles des éphémères au milieu des courants.

C'est un texte d'eau et de rêves, de sable et de cailloux. La naissance d'une source faite de milliers de langues qui vont la boire, la laper, l'aspirer avec, en toile de fond, la mort tant redoutée, objet banal d'une déchéance annoncée.

 

Max Eyrolle

Mise en scène Max Eyrolle

Avec Jean-Paul DANIEL, Yann KARAQUILLO, Anastasia KRUGLIAK, Julie LALANDE et Gérard PAILLER

Durée 1h

Entrée gratuite sur réservation au 05 55 77 37 50

CLOTURE DE LA 6EME EDITION DE LA SEMAINE DES CITOYENNES DE LA DIVERSITE

ORGANISEE PAR MARS-A PUBLICATIONS ANIMATIONS               (avec le soutien de l'Anct)

DIMANCHE 10 OCTOBRE

1 ère partie : de 15h à 16h30

Rencontre - débat : ECRIRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Avec Souad LABBIZE, Ouarda HAMADOUCHE, Marie VIROLLE

Cette rencontre sera animée par Catherine SIMON, journaliste (Le Monde, RFI) et romancière.

 

Ouarda HAMADOUCHE, auteure de Amphibolia (Mars-A, 2021)

Née en 1978 à Alger, Ouarda Hamadouche est docteure en lettres. D'abord enseignante dans le secondaire et à l'université, elle s'est tournée vers la formation professionnelle. Elle a vécu en Algérie, en France et en Chine et réside actuellement dans la région parisienne.

 

Son recueil de nouvelles, Amphibolia, porte témoignage entre réalité er fiction des violences vues et vécues, en suivant les méandres de la mémoire, de labyrinthe en labyrinthe. Une porte fermée, une chaussure perdue, des effluves d'enfances, des appels et des cris...

 

Souad LABIZE, auteure de Enjamber la flaque où se reflète l'enfer (iXe, 2019)

Souad Labbize, née en 1965, est poétesse, romancière, anthologiste d'expression française et traductrice littéraire. Avant de s'établir à Toulouse, elle a vécu à Alger, en Allemagne et à Tunis. Très sensible à la question de l'égalité entre hommes et femmes, elle fait partie de celles qui se sont exilées pour s'éloigner de la main mise patriarcale et exercer leur droit à franchir les frontières et vivre où elles souhaitent.

Après un premier roman J'aurais voulu être un escargot, Souad Labbize publie des recueils, dont Brouillons amoureux (2017) et Je franchis les barbelés (2019) et des anthologies. Elle vient de publier un nouveau roman, Glisser nue sur la rampe du temps aux éditions Blast.

Dans Enjamber la flaque où se reflète l'enfer, Soaud LABBIZE est descendue "dans les caves de l'enfance", pour écrire ce témoignage en soutien à toutes les femmes et filles victimes d'agressions sexuelles. Rédigé en français, traduit en arabe, il pose dans ces deux langues des mots sur la douleur et la honte, sur la rudesse de la mère et l'indolence du père. Des cris horrifiés, sans compassion ni tendresse pour l'enfant violée, la projettent sur le chemin au bout duquel elle gagnera sa liberté et son indépendance.

 

Marie VIROLLE présentera l'ouvrage de Faika MEDJHED et Christine CHAULET ACHOUR, Viols et filiations (Koukou, 2020)

Dans ces "incursions psychanalytiques et littéraires en Algérie", les deux auteures, l'une psychanalyste, l'autre spécialiste des littératures francophones, ont mis en parallèle des récits de vie écoutés, transcrits et analysés d'une part, et ceux lus et analysés dans des fictions, autour de deux noyaux durs : le viol et la filiation. L'ouvrage revendique son hétérogénéité, pensant que ce double éclairage permet de mieux dévoiler certains mécanismes d'une société patriarcale parmi autres.

Marie VIROLLE, anthropologue, est directrice de MARSA Publications.

Pour en savoir plus >  https://www.facebook.com/Citoyennesdeladiversite/

Entrée gratuite sur réservation au 05 55 77 37 50

2 ème partie à 17h

Spectacle : HABBITE-TOO : LA MEMOIRE DES FEMMES DE L'IMMIGRATION

Danse contemporaine et textes musicaux par Yamina MEZIANI (alias BENT SIDI LAKHDAR) et la Compagnie MELIMEL'ONDES de Bordeaux.

 

Yamina MEZIANI et Roxane MARES présentent une chorégraphie inspirée des récits de vie et de l'imaginaire des filles, mères et grands-mères qui ont vécu le parcours migratoire trans-méditerranéen et l'insertion dans la société française contemporaine. Voyages de l'entre-deux et du temps éclaté, par le corps, la gestuelle et le verbe, qui transmettent, gardent mémoire et se cherchent.

 

Yamina MEZIANI est sociologue, Maître assistante à l'université de Bordeaux, elle vient de publier Jeunesse Flou(té)e (Le Bord de l'Eau, 2021). Elle est aussi danseuse, sous le nom de scène de BEN SIDI LAKHDAR. Formée au Hip-hop elle s'est perfectionnée en danse contemporaine au sein de la Compagnie MéliMél'Ondes de Bordeaux où elle a élaboré le projet "Habbite-too", recherche à la fois sociologique et chorégraphique sur les traces corporelles et mémorielles de la migration féminine et la façon dont les femmes, corps et âmes, habitent l'espace publique.

La compagnie MéliMél'Ondes, implantée à Bordeaux (Directrices : Lalan PHAM VAN XUS et Roxane MARES) à pour devise "Ecouter son âme et l'inviter à danser". Depuis 5 ans, elle propage ses valeurs d'accueil et de rencontre. Ses projets tendent à fédérer des énergies pour des causes solidaires. Exploration, création, performance et méditation visent à ouvrir les frontières matérielles, pour faire fusionner différences et spécificités sous les formes du multiple et du même.

Pour en savoir plus >  https://melimelondes.org/

Entrée gratuite sur réservation au 05 55 77 37 50


NOVEMBRE

LA MAISON EN PETITS CUBES

FABLE THEATRALE SENSORIELLE TOUT PUBLIC A PARTIR DE 8 ANS

Cie Les Singuliers Associés

SPECTACLE PRESENTE AVEC LE PARRAINAGE DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA HAUTE VIENNE

MARDI 16 NOVEMBRE A 20H

MERCREDI 17 NOVEMBRE A 15H

JEUDI 18 NOVEMBRE A 19H

Dans une étrange ville presque entièrement immergée, un vieil homme construit régulièrement un nouvel étage de sa maison, cube sur cube, pour ne pas la voir engloutie par les flots. Il va entamer une plongée dans les profondeurs baignées de lumière et de nostalgie.

Un voyage au coeur de la mémoire tout en délicatesse et en poésie.

 

Fable sensorielle, La Maison en Petits Cubes traite de la mémoire et des racines, mais aussi en filigrane des urgences climatiques qui nous menacent.


La Maison en Petits Cubes (Tsumiki no ie) est né sous la forme d’un court-métrage d’animation en 2008 puis a été adapté par ses auteurs, Kunio KATO et Kenya HIRATA pour la littérature jeunesse la même année.

D’après l’œuvre originale de Kunio KATO et Kenya HIRATA

Mise en scène & adaptation Didier VALADEAU et Philippe DEMOULIN

Avec Sylvie AUDUREAU, Damien MIGNOT et Ousseynou MANGANE

 

Durée 55 min

Tarifs 13€ / 10€ (groupe) / 8€ (réduit)

Réservations au 05 55 77 37 50

 

https://www.singuliersassocies.org/les-spectacles/la-maison-en-petits-cubes/


DECEMBRE

APRES L'AMOUR

CREATION / COMEDIE - Cie Max Eyrolle

JEUDI 9 DECEMBRE A 19H

VENDREDI 10 DECEMBRE A 20H

SAMEDI 11 DECEMBRE A 20H

DIMANCHE 12 DECEMBRE A 17H

C’est d’amour qu’il s’agit dans cette comédie au féroce humour noir. Lui ouvrier à la retraite, militant communiste aimerait changer le monde. Elle, femme au foyer, malheureuse de naissance, mauvaise comme la peste, se méfie de tout. Ils se déchirent patiemment avec constance et opiniâtreté. Ce qu’il reste de l’amour n’est ce pas l’impossibilité de se passer l’un de l’autre... Faut-il en rire ou en pleurer ?


C’est une pièce drôle et terriblement humaine.

 

Texte de Daniel SOULIER
Mise en scène Max EYROLLE et Yann KARAQUILLO
Avec Julie LALANDE et Jean-Paul DANIEL
Régie Philippe SEGUY

Durée 1h
Tarifs 13€ / 10€ (groupe) / 8€ (réduit)
Réservations au 05 55 77 37 50


Pass sanitaire ou test PCR négatif demandé à l’entrée,
conformément aux obligations sanitaires.